Biographie

Marília Vargas a commencé ses études de chant à l’âge de douze ans avec Neyde Thomas. Elle débute, à la même époque, dans le rôle du Petit Berger de l’opéra Tosca. Elle obtient son diplôme de Chant Baroque à la Schola Cantorum Basiliensis (Bâle, Suisse) en 2001. Elève de Christoph Prégardien au Conservatoire de Zurich, elle obtient en 2005 son Konzert Diplom en Lied et Oratorio, avec la mention « summa cum laude ». Sa formation s’est enrichie également avec des master classes avec Montserrat Figueiras et Silvana Bartoli Bazzoni. Elle fut honorée au II Concurso Internacional de Canto Bidu Sayão (Brésil) et au VI Concurso Brasileiro de Canto Maria Callas (Brésil). En 2002, la Fondation Suisse Friedl Wald lui a octroyé une bourse d’études. En 2004 elle reçoit le prix Margherite Meyer Stittung.
En constante activité professionnelle en tant que soliste, sollicitée par des nombreux ensembles, festivals et universités, elle se consacre également à l’enseignement du chant lyrique. Elle fut invitée, en tant que soliste, par l’Aargauer Symphonie, l’Orchestre de Chambre de Zurique, l’Orchestre of The Age of Enlightement, l’Orquestra Sinfônica de São Paulo (OSESP), l’Orquestra Sinfônica de Minas Gerais, l’Orquestra Sinfônica do Paraná, l’Orquestra Sinfônica Brasileira (OSB), l’Orquestra Petrobrás Sinfônica et aussi par des ensembles de musique ancienne, notamment : La Capella Reial de Catalunya, sous la direction de Jardi Savall, Le Parlement de Musique, sous la direction de Martin Gester et la Camerata Antiqua de Curitiba.
Elle s’est produite au Théâtre Basel (Suisse), au Stadt Casino Bern (Suisse), à la Tonhalle Zürich, Wiener Konzerthaus (Autriche), au Theatro Municipal do Rio de Janeiro (Brésil), à la Sala São Paulo (Brésil), au Palácio das Artes (Brésil), à l’Auditorium de Dijon (France), à l’Arsenal Metz (France), au Théâtre Royal du Palais de Versailles (France), à la Berliner Konzerthaus (Allemagne), à l’Auditorium et Gran Teatro del Liceo (Barcelona), ainsi que dans plusieurs festivals et théâtres dans toute l’Europe, Brésil et Japon.
Elle a réalisé des nombreux enregistrements pour la radio et la télévision européennes et brésiliennes, ainsi que plusieurs CDs.
Ses activités professionnelles comprennent également un travail de diffusion de la musique brésilienne : des concerts à l’Ambassade du Brésil à Rome (2007,2008), concert d’ouverture de l’année Brésil-France (2005) avec Antonio Meneses; des concerts avec l’ensemble brésilien Anima au Consulat du Brésil à Milan et dans des divers festivals europeens (2009, 2010, 2011). Dans ce même but elle a enregistré, en 2009, son premier récital en CD « Todo Amor desta Terra » consacré aux chansons du Paraná, son pays natal au Brésil, et qui a été reconnu avec le Prix de la « Lei Municipal de Incentivo à Cultura de Curitiba » (Brésil). A l’occasion de sa première participation dans le prestigieux ensemble Anima (Brésil) est sorti le CD « Donzela Guerreira », par le label SESCSP.
Son dernier CD, “Tempo breve que passaste: Modinhas Brasileiras”, est sorti en 2011, sous la direction musicale de Ricardo Kanji, fruit d’un projet subventionné par la mairie de Curitiba.
Dans la saison 2011 Marilia Vargas a chanté les Bachianas Brasileiras 5 avec le violoncelliste Antonio Meneses, à l’occasion de l’ouverture du Festival de Feldkirchen, Autriche. Aussi elle a été soliste dans le Stabat Mater de Haydn, avec la Camerata Antiqua de Curitiba, sous la direction de Luis Otavio Santos et dans la 4. Symphonie de Gustav Mahler avec l’Orchestra Sinfonica do Paraná, sous la direction de Abel Rocha. Ses prochains projets concernent des concerts au Brésil, en France et en Belgique, ainsi que l’enregistrement d’un CD par Ambronay Editions avec l’ensemble Le Parlement de Musique, sous la direction de Martin Gester.
Marília Vargas est membre fondateur et directeur artistique de la I Exposition International de Musique Ancienne de Curitiba, qui a eu lieu en octobre 2011 (projet reconnu avec le Prix de la « Lei Municipal de Incentivo à Cultura de Curitiba »).